SECRETS ?

J'ai toujours eu horreur des secrets.

Sous mon apparente naïveté se cache l'esprit du fin limier.

 

Le mot "chose"est un bon terme pour nommer les objets, les taches, les rythmes, les éclairages etc.

 

Je dispose donc les choses, chacune de ces choses ayant une histoire qui est une histoire vécue par moi, donc à cheval entre une histoire institutionnelle et mon histoire.

 

La mesure utilisée est "le rapport poétique"

ajouté au "rapport harmonique".

La négation-ma peinture est pleine de négation- est la négation du  sens symbolique, ésotérique ou rationnellement explicable. Cette négation ne se voit pas au premier coup d'oeil, puisque je 

définis fortement dans les détails (trompe-l'oeil) certains objets et que j'utilise la géologie et la gravitation.  Il ne s'agit donc pas d'un négation absolue mais souvent nécessaire pour faire surgir une espèce de lourde, donc matérielle apesanteur.

 

Ces éléments sont sensé, selon moi, conduire le spectateur dans toutes sortes de promenades, différentes à chaque nouveau regard.

J'aimerais pouvoir retenir le spectateur au cour des années...Il est donc invité à y revenir souvent, dès qu'il en sent le besoin.

 

j'espère, dans ces promenades du spectateur, lancer son attention dans des situations où l'on cherche le sens qui n'en a pas,  si ce n'est celui d'une apesanteur poétique.

 

 

 

Il n'y a donc pas d'explication à chercher. Il n'y a aucun secret,

seulement des situation poétiques non mystérieuses composée de choses formant un champ magnétique.

 

Je vois bien le paradoxe entre mon désir et ce que disent les spectateurs.

 

Mais j'ose l'écrire :

J'attends que chaque spectateur invente une histoire qui est celle qu'il aimerait faire mais qu'il n'ose pas faire dans sa vie habituelle, que cette histoire soit celle qui l'élève dans ses propres possibilités et aspirations.

 

Je me sens flatté si j'ai pu  "faire signe dans cette direction". C'est celle d'un

monde paradisiaque à faire, donc à créer individuellement tous les jours