LE CADRE.

 

Le cadre c'est tout une affaire...

On agit dans le cadre d'une affaire ou bien l'on cadre des débordements et on encadre un diplôme ou une oeuvre d'art, dans le sens qu'on la met en valeur ou qu'on l'adapte

à son environnement.

Dans son sens large et dans son sens le plus physique d'un cadre pour une estampe, nous explorons ses possibilités par rapport au travail d'esquisse qui est si fluet, si fragile et si peu communicable.

J'imagine le cadre comme une zone de contact entre un intérieur fragile et précieux et un extérieur dur et public mais qui est censé se protéger contre la dureté du domaine

public tout en s'y inséreant pour transmettre quasi tactilement la fragilité de l'esquisse

à autrui, un autrui intéressé, lui-même en quête de liberté, de création, d'amour paradisiaque

et conscient de la nécessité de promouvoir une création sitnée par un sujet.

 

j'admet que l'artiste s'intéresse surtout à ce qui jaillit de ses mains mais qu'il cherche aussi

à montrer ce qui s'y passe et même à stimuler le même genre de travail chez autrui. S'il a un plaisir évident à être un centre d'intérêt désiré, il a un plaisir tout aussi vif à voir que d'autres font ce même genre de découverte à leur façon.

 

C'est pourquoi il y a ce besoin d'inter-action et qu'on favorise les logiciels permettant le dialogue. On est encore loin des réalisations dont on rêve, mais nous allons dans ce sens.

 

Le cadre comme une zone, comme un plan énergétique à géométrie variable, allant d'une part "chercher l'esquisse", la stimuler,la favoriser, pour la transportant et la faire goûter à

des amateurs éclairés, voilà notre shéma et nous sommes persuadés que ces amateurs décupleront leur plaisir en communiquer  pventuellement à nouveau grâce à ce cadre.

 

J'ai choisi un format type, partant de la feuille A4, celle du commerce ayant un rapport approximatif de 0,750 ( 30x40 ou 22,5 x30 ou 28x21). Le format A4 permet à n'importe quel utilisateur de travailler n'importe où parce que toutes les photocopieuses et écrans

y sont adaptés. Ce format permet de travailler sur du papier très bon marché mais n'empêche pas l'impression sur des papiers de luxe .

 

La gènestampe est basé sur  l'interaction entre le travail sur papier et le

travail en machine. Evidemment cela ne va pas de soi, la machine n'ayant pas été faite pour cela. Pourtant c'est possible, ce qui ouvre la voie à une production adaptée à notre monde

commercialisé.

 

Puis il a fallu étudier l'aspect très pratique de la manutention et du transport, puis de l'encadrement lui-même qui est actuellement divisé en trois possibilités, soit le cadre des grandes surfaces, avec le passe-partout éventuel, ou bien alors le cadre spécifique fabriqué par swissartspace, qui offre une solution élégante et pratique, soit encore l'encadrement par un spécialiste du cadre, l'encadreur.

 

Un autre aspect dont nous tenons  absoluement compte est la possibilité de ranger

facilement ces estampes dans un dossier, un classeur, un coffret simple ou de luxe sur

un rayon d'étagère, ce qui permet de montrer les estampes et de les toucher, mais aussi d'assurer un archivage facile qui peut être disponible pour un héritage ou un cadeau.